Nouvelles

10 août 2017

Nouvelle étude sur la pratique du camping au Québec

Partager

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

 

Nouvelle étude sur la pratique du camping au Québec

Longueuil, le 16 août 2017. – En 2016, l’industrie du camping a engendré près de 1,1 milliard de dollars de retombées économiques pour le Québec et généré 13 500 emplois salariés. Ce sont 20 % des Québécois qui ont fait du camping au cours de 2016 au Québec, ce qui représentait 1,6 million de campeurs.

C’est ce que révèle une étude réalisée en février 2017 par la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour le compte de Camping Québec, l’Association des terrains de camping du Québec.

Cette étude nous apprend que les campeurs sont particulièrement attirés par la quête de repos et l’aspect social du camping. La marche-randonnée et le feu de camp sont les activités les plus pratiquées sur le terrain de camping, puisque 67 % des campeurs ont affirmé les y avoir pratiquées. Viennent ensuite la baignade dans les plans d’eau et la baignade en piscine, respectivement pratiquées par 46 % et par 29 % des campeurs.

Concernant les retombées économiques, l’industrie du camping au Québec a généré des dépenses de plus de 1,4 G$ en 2016. Ces dépenses ont eu un impact net de 1,1 G$ sur l’économie québécoise, une fois les retombées liées aux importations éliminées.

Pour Simon Tessier, président-directeur général de Camping Québec : « Cette étude démontre l’impact économique et social considérable de l’industrie de camping au Québec. Nos exploitants peuvent être fiers de leurs entreprises et de leur apport au développement du tourisme au Québec. » 

Des tendances encourageantes

Cette étude cherchait également à établir un portrait de la clientèle des non-campeurs de 2016. Parmi ceux-ci, 11 % disent avoir assurément l’intention de commencer ou de recommencer à faire du camping d’ici 3 ans. Un autre 29 % déclare avoir peut-être l’intention de commencer ou de recommencer.

Parmi les tendances, on remarque que le choix du camping en prêt-à-camper augmente. On constate également une croissance du choix de tentes comme type d’équipement, surtout chez les moins de 35 ans dans ce cas précis. Notons cependant que pour 40 % des campeurs, le véhicule récréatif demeure le choix d’équipement retenu.

On compte actuellement au Québec 916 terrains de camping pour 119 825 emplacements, une croissance du nombre d’emplacements de 7 % depuis 2012.

Le rapport complet « Portrait de la pratique du camping au Québec – 2017 » est disponible pour les médias.

À propos de Camping Québec

Camping Québec regroupe 730 terrains de camping répartis sur l’ensemble du territoire québécois. Elle est la plus importante association du genre au Canada. Camping Québec a pour mission de promouvoir et de favoriser la croissance et le développement de l’industrie du camping de même que la pratique de cette activité au Québec.

— 30 —

Pour information ou entrevue :

Marilyne Champagne
Coordonnatrice aux communications
450 651-7396, poste 223 / 1 800 363-0457
m.champagne@campingquebec.com