Trucs et conseils

Cuisiner en camping selon Bob

Partager

Cuisiner en camping selon Bob

Que l’on fasse partie des plus aguerris qui campent hiver comme été, ou bien du type à apporter une paire de talons hauts, juste au cas. Que l’on soit plus du type survie en forêt, tente-roulotte ou bien glamping, une chose est certaine, on doit tous manger durant notre séjour.

Pour certains, les repas sont une nécessité qui doit prendre le moins de place possible et leur préparation s’avère une pénible corvée. Pour d’autres, le camping n’est qu’un prétexte à une boustifaille de luxe et l’élaboration du banquet, une célébration en soi.

Pour ma part, bien que très urbain de nature, j’apprécie toujours les sorties en régions sauvages. Mais vous vous douterez bien que, peu importe l’expédition, elle se doit d’être gourmande !

Quel que soit votre trippe à vous, voici cinq conseils de base pour agrémenter la portion cuisine de votre prochaine excursion, dans l’un des magnifiques sites de campings de notre belle province.

La base

En cuisine, comme en forêt, posséder un bon couteau est essentiel. Couteau de chef ou de chasse, l’important c’est qu’il soit bien aiguisé. Les pinces de cuisine sont quant à elles l'extension de la main du cuisinier, surtout au-dessus du feu. Votre carte Visa ne fonctionne pas dans le bois, donc ne partez jamais sans ces deux instruments indispensables.

La vaisselle

On ne se le cachera pas, quand vient le temps de cuisiner, un des plus gros turn off, c'est la vaisselle. Comme elle est inévitable, voire qu'elle peut être encore plus chiante à faire en camping, vaut toujours mieux s'y préparer avec les bons outils. Même s’il prend de la place, un bac à vaisselle vous évitera de perdre des ustensiles dans la rivière. Surtout, n’oubliez pas de prendre du savon biodégradable.

La conservation

L’un des plus grands défis lorsqu’on n’a pas accès à l’électricité (non, ce n’est pas charger son téléphone) c’est la conservation des aliments. Bien planifier l’ordre des repas est clé. En effet, une grosse pièce de viande congelée, que vous aurez demandé à votre boucher de vous emballer sous vide, gardera au frais les autres aliments un certain temps, en attendant qu’on la consomme. Si c’est un poulet par contre, ne prenez pas de chance, bouffez-le en premier. Vous ne voudriez pas scrapper vos vacances. Aussi, remplacez les fameux “icepak” par des bouteilles d’eau congelées. Ça vous fera de l’eau potable.

La cannage

Bien que souvent boudées par les gastronomes, les conserves ont assurément leur place en camping. Comme je le dis souvent, il n’y a rien de mal à faire de “vulgaires” hot-dogs. Ce qui est gênant, c’est d’en faire des mauvais. Il en va de même pour le cannage. De l’huile, du jus de citron et une herbe quelconque vous permettront de réaliser sur le pouce ma salade aux 3 cannes de haricots (rouge, blanc, noir) ou encore celle aux 2 coeurs d’artichauts et de palmiers en boîte. Vous m’en donnerez des nouvelles.

Le strass et les paillettes

On le dit souvent, on mange aussi avec nos yeux. Mais trop souvent, en camping surtout, on néglige la disposition des aliments dans l’assiette. Adaptez-vous aux circonstances. Je vous donne pour exemple ces variations de bruschetta. Délicieuses et faciles à réaliser, avec une présentation soignée, vos invités ne se rendront probablement jamais compte que vous leur avez servi des toasts pimpées...

À la belle étoile, sous la tente, en VR, dans une yourte ou au chalet, la cuisine est l’une des meilleures façons d’agrémenter votre séjour. Elle est à la portée de tous ! S’agit de s’y intéresser. Sur le feu, le brûleur à gaz ou le BBQ, sortez des sentiers battus, partez sur les pistes des saucisses sauvages et essayez de nouvelles recettes. Vive le camping, vive la cuisine libre !
Bob le Chef propose deux recettes pour pimper votre séjour! 

Un peu de lecture

Quatre façons de métamorphoser les S’mores

Lire l'article

{{ uniquecode }}

{{ fullname }}

Imprimer