Découvrez le Québec en camping

L'Noël des campeurs

Partager

Chronique de décembre 2019

Barbu de Ville se décrit comme étant « auteur, gars de shop, propriétaire d'une barbe et d'un chien saucisse. Papa deux fois qui, entre deux chicanes de ses enfants, écrit des nouvelles littéraires, des anecdotes, des récits et fait des podcast! »

En 2019, il est devenu campeur saisonnier au Camping Mirabel et nous fera le récit de ses histoires et de ses péripéties. Suivez-le avec nous dans cette nouvelle aventure!

Juillet 2019

Nous n'avons pas décoré notre roulotte cette année. Honnêtement, j'attendais l'arrivée des lutins de camping pour me donner un peu d'aide et de motivation.

J'ai compris que les lutins à marde, c'est pas aussi fiable que les castors de mon escouade.

Barbu 0 vs Père Noël 1

On n’est jamais si bien servi que par ses castors. Et pour dire la vraie vérité vraie, je trouvais ça kitsch et quétaine au maximum. Je ne comprenais pas pourquoi que le Père Noël faisait deux tournées. J'ai fait une plainte officielle au bureau du pôle Nord. J'ai même envoyé une lettre officielle à Saint-Nicolas lui-même. J'ai reçu aucune réponse. J'avais pourtant le bon code postal : HOH OHO!

En plus, en cette journée supposée féérique, nous avions une invitation chez Martin lui-même, un genre de Père Noël festif pour adultes. Nous avons passé la journée sur le bord de sa piscine! Nous avons mangé au souper d'immenses Tomahawks! Un festin des dieux! 

Barbu 1 vs Père Noël 1

Mange tes biscuits, le barbu au poil blanc! Une belle journée à profiter du soleil, du beau ciel bleu, de la bonne compagnie! 

Le soir vers pas trop tard, nous sommes retournés dans notre roulotte hybride avec bonheur! Je commençais même un petit feu à l'arrière aux abords de l'étang. Un feu comme une prière à la vie, comme un rappel de nos origines de Cro-Magnon, un feu qui a éclairé le début des temps, ce n'est pas rien. Car tout le monde sait qu'avant, nous étions en pleine noirceur dans un néant total!

Bref, il y avait les dinosaures et les mammouths pour en arriver en 2019 aux « s'mores » et aux saucisses crues sur le bord de la braise! C'est ce qu'on appelle l'évolution, à ce qu'il paraît.

Bref sans être bref, j’ai parti mon feu avec une bière à la main. C'est primordial! C'est même essentiel! C'est inscrit dans le protocole du bon petit Cro-Magnon! Et moi, j'honore et respecte le protocole. C'est une question de principe. Donc, j’avais une bière à déjeuner dans les mains même si nous étions le soir! Une bière à déjeuner pour les incultes, c’est une Coors à l’orange (Coors Slice), le mimosa du redneck ou du hillbilly de camping!

Mon feu était scintillant, j’en étais très fier. Un peu plus et je me bombais le torse mais comme j’étais tout seul avec moi-même, j’en voyais pas l’utilité vraiment! J’en parle dans cette chronique, alors voilà, c’est avec le torse bombé devant mon ordinateur que j’ai écrit sur mon magnifique feu de joie!

J’ai entendu un bruit venant du bord des visiteurs, ceux qui ne veulent pas se mélanger avec les saisonniers.

C’est comme si y’avait mille millions de lumières dans le ciel de Saint-Augustin! C’est comme si la fête avait décidé de s’installer sur notre camping. Des chars allégoriques avaient commencé à parader sur le camping aux mille feux, ceux d’aujourd’hui et du début des temps! Bon, je dis « char allégorique » pour le texte. Pour être honnête, c’était plutôt des trailers, mais bon. La magie était au rendez-vous, celle de Noël! J’ai même vu des lutins, probablement ceux qui m’ont « tchoké » en après-midi!

Barbu 1 vs Père Noël 2 

Règles pour reconnaître un vrai de vrai lutin selon le protocole du pôle Nord :

  1. Il mesure 4 pi 11 po, pas plus et pas moins.
  2. Il est habillé en velours vert.
  3. Il sent le gâteau aux fruits.

Sinon vous êtes en présence d'un nain.

Indice pour les résidents permanents du camping Mirabel :

Notre Père Noël à nous autres malheureusement n'était pas le vrai. Celui qui était sous le costume, vous le voyez souvent se promener en kart! En fait, il se promène toujours en kart, le gros monsieur, mais toujours à conduire du mauvais bord comme en Europe! Voilà j'ai assez dit d'indices.

Tellement il y avait de lumières et de chars allégoriques, je me suis retrouvé en plein coeur de la rue principale à Lachute en 1976 devant la parade du Père Noël, emmitouflé dans les bras de ma vieille mère.

La magie de Noël avait opéré pour moi, le vieux campeur. Je me suis même surpris à penser que dans le dernier char de la parade, c'était peut-être le vrai de vrai de Père Noël!

J’ai regardé le dernier char allégorique passer avec des étoiles dans les yeux, le même genre d’étoiles que mes enfants portent dans les leurs! J’avais même oublié le monstre de notre lac pour un instant…

Y’avait rien de kitsch dans ce Noël du campeur; plutôt une autre raison de faire la fête, comme si nous autres les saisonniers, on avait besoin de raisons pour fêter!

L’an prochain, je propose Martin Banville comme Père Noël. :) Moi, Dan et Alex serons ses lutins de service. La parade sera féérique et ridiculement drôle!

Barbu 2 vs Père Noël 2

Un peu de lecture

Pain farci selon Bob le Chef

Lire l'article

{{ uniquecode }}

{{ fullname }}

Imprimer