Découvrez le Québec en camping

Les gros dés - Barbu de Ville

Partager

Les gros dés -  Chronique d'avril 2019

Barbu de Ville se décrit comme étant « auteur, gars de shop, propriétaire d'une barbe et d'un chien saucisse. Papa deux fois qui, entre deux chicanes de ses enfants, écrit des nouvelles littéraires, des anecdotes, des récits et fait des podcast! »

En 2019, il deviendra campeur saisonnier au Camping Mirabel et nous fera le récit de ses histoires et de ses péripéties. Suivez-le avec nous dans cette nouvelle aventure!

Pré-camping

Pendant la semaine de relâche, les 6 et le 7 mars derniers, nous avons eu un avant-goût de notre été 2019. Annie, la femme de Martin, a invité ma femme et les enfants à passer la journée au chalet qu’elle avait loué à St-Hippolyte. Glissade, rond de feu, petite bière ou gin tonic étaient au rendez-vous, mais pas moi! Car voyez-vous, l’auteur/chroniqueur/conteur que je suis doit aussi travailler dans un entrepôt, mais il n’est pas loin le jour où l’entrepôt ne deviendra qu’un lointain souvenir! À suivre...

Je ne suis donc pas en vacances pendant cette semaine de relâche. Ma femme me téléphone sur l’heure du dîner pour me dire que nous sommes invités à souper chez Annie et Martin. Il y a aussi Christine ainsi que la maman d’un garçon qui est le chum de la fille de Manon qui arrivait ce soir-là plus tard dans la soirée. Me suivez-vous jusque-là? Ladite maman qui avait fait une crevaison, ne voulant pas coucher chez le garagiste, est atterrie chez Annie. Voilà!

Ma blonde me demande d’arrêter au petit marché avant d’arriver pour acheter du dessert et du pain. C’était le « deal » entre les mammas dans le chalet! Vous savez, chers lecteurs et lectrices, qu’il ne faut jamais contrarier des mammas? Une mamma contrariée, c’est un peu comme le supplice de la goutte chinoise, c’est insoutenable. Alors après le travail, j’ai pris mon p’tit bonheur à deux mains pour aller au marché faire un genre d’épicerie, même si mon désir profond était de m’écraser sur le bord du foyer avec Martin en sirotant un p’tit gin tonic.

Petit marché de village bucolique avec pas de stationnement inclus. Un service à la clientèle à faire pâlir toutes nos grandes chaînes d'alimentation. Je me suis enfargé dans la boulangerie car je suis tombé sur un résident de la place qui a reconnu le Barbu de Ville. Comme au camping, j'ai pris le temps de prendre le temps. Nous avons jasé, comme on dit! L’hiver qui n’en finit pas de finir est pas encore fini mon Éric! :)

Puis j’ai soupé avec une partie de la gang que nous allons côtoyer au camping. Il ne manquait que l'ineffable Alex Savard, sa charmante épouse Sandra, et la soirée aurait été à saveur du camping Mirabel!

Et puis pendant la soirée, j’ai découvert les gros dés! Je sais pas comment s’appelle le jeu mais Christine nous a initiés à ce jeu pour mon plus grand bonheur. C’est ça aussi le camping! Retrouver le plaisir de jouer à des jeux par pur plaisir. Que ce soit les cartes, les gros dés, le washer, les couilles, ils sont là pour amuser les grands enfants que nous sommes devenus. Je me promets que cet été, je vais m’amuser à jouer pis si vous êtes chanceux/chanceuses, vous allez peut-être même m’apercevoir sauter sur le trampoline que j’aurai acheté aux enfants!

Les gros dés et leurs règlements (dit sur le ton de Séraphin Poudrier)

Retirer les 1 ou 5 ainsi que brelan ou tierce. Rejouer en retirant 1 ou 5 et arrêter suivant son initiative. Si au cours d’un jet ne sort ni 1 ni 5, tout est perdu et on passe au suivant. Celui qui atteint le premier 5000 a gagné.

Valeur:
  • 1 : 100 points
  • 5 : 50 points
  • Brelan : autant de centaines que le chiffre des dés (ex: 400 pour 4)
  • 3 x 1 : 1000 points
  • Suite 1, 2, 3, 4, 5, 6 : 3000 points
  • Si le joueur retire tous les dés manquants, il peut recommencer avec les 6 dés en continuant à additionner.
  • Il faut faire au moins 750 points la première fois.
  • Il vous suffit d’être le premier joueur à atteindre les 5000 points.

 Voilà! Vous pourrez vous amuser cet été, et prenez une p’tite gorgée à ma santé.

 **Important**

Attention si vous jouez contre les soeurs Mercier, elles pourraient d’une shot de dés vous péter un 3000 points dans la face. Bref cet été contre les soeurs Mercier, comme aurait dit le poète Denis Vanier, je vais déterrer la hache de guerre dans la nuit du pardon. :)

Je sais pas comment s’appelle le jeu mais Christine nous a initiés à ce jeu pour mon plus grand bonheur. C’est ça aussi le camping! Retrouver le plaisir de jouer à des jeux par pur plaisir.

Primeur!

J’ai aussi en primeur la liste des repas communautaires du samedi soir.

(Les familles Mercier, Comer, Banville, Savard et Beauséjour)

  • Repas d’entrées
  • Smoked meat
  • Kafta de chez Adonis
  • Fondue classique
  • Fajitas
  • Nachos
  • Fondue bourguignonne
  • Fondue au fromage
  • Pizza maison
  • Moules
  • Méchouis
  • Tartare de boeuf ou saumon
  • Mini brochette
  • Côtes levés
  • Bavette
  • Japonais
  • Le souper surprise DES GARS!

Le pré-camping, ça implique aussi les amis(es) qui se sont déjà invités pour la prochaine saison et j’en suis très heureux. Ça implique aussi les amis(es) qui ont déjà loué leur semaine à Mirabel sachant qu’on était là! J’ai nommé la famille Houle et leurs quatre enfants, Luc Legault, alias Ti-Bi, et sa famille, sans oublier mon chum Sylvain Charbonneau et sa gang. J’ai tellement hâte (ici lire mon sarcasme) de vous écrire sur les péripéties de nos deux p’tits mongols à batterie (Théo et Miguel, le fils de Sylvain).

Au moment d’écrire ces lignes, j’ai encore les deux pieds dans la neige. Nous sommes au début avril et j’ai l'impression de vivre le jour de la marmotte jour après jour! Au fait, si vous pognez ladite marmotte, je la veux! Elle ferait un excellent repas, embrochée au-dessus du rond de feu d’Alex Savard, le maître du grill! Comme souper surprise des gars, ça en serait toute une pour le repas final de nos soupers communautaires.

P.-S. Je suis à la recherche d’un joueur ou d’une joueuse de gros dés digne de ce nom. Question de vaincre les terribles soeurs Mercier! On gage-tu ma maison, Annie? :)

P.-P.-S. Vous avez bien lu, chers(es) lecteurs et lectrices, je ne fais pas mention nulle part dans cette chronique du « deck » en trois parties. Chuuuuuuuuuuut!

Un peu de lecture

Bases de la cuisine de camping

Lire l'article

{{ uniquecode }}

{{ fullname }}

Imprimer